La chiropratique et le golf

La chiropratique et le golfPlusieurs personnes attendaient patiemment le retour du beau temps afin de pouvoir recommencer à jouer au golf. Toutefois, avant de se lancer sur le terrain, il est important d’avoir quelques notions afin d’éviter certaines blessures qui pourraient vous empêcher de pratiquer votre sport.

Tout d’abord, nombreux sont ceux qui se précipitent sur le terrain de golf sans avoir préalablement fait quelques échauffements. Pourquoi les échauffements sont-il si importants? Principalement parce qu’ils permettent de s’assurer que les muscles seront prêts à faire l’exercice et que l’apport en sang sera suffisant au niveau des muscles. Aussi, les échauffements assurent une bonne lubrification des articulations. Pour vous échauffer, vous pouvez faire quelques élans de golf sans balle. En plus d’aider vos muscles, vous permettrez ainsi à votre cerveau et votre système nerveux de se remémorer la bonne façon de faire l’élan de golf. Vous pouvez également sauter sur place ou faire un peu de jogging sur place afin d’élever votre fréquence cardiaque. Afin de préparer vos épaules à l’effort, il est possible de faire quelques rotations avec vos bras pendant 15 secondes.

En plus des échauffements à faire avant la partie de golf, une autre chose existe pour vous préparer à jouer au golf, c’est à dire consulter votre chiropraticien. Quel est le lien entre la chiropratique et le golf vous demandez-vous? En fait, l’exécution d’un élan de golf requiert une bonne flexibilité générale, une bonne mobilité de toutes les articulations de votre corps, une bonne coordination des mouvements, un bon équilibre ainsi qu’une activation précise des muscles des jambes, du dos et des épaules. Le chiropraticien est un expert dans la posture et la biomécanique de votre corps. Par conséquent, celui-ci sera en mesure de déceler les restrictions de mouvement au niveau de certaines de vos articulations et ainsi vous aider à les corriger. De cette façon, chaque articulation sera en mesure de fonctionner correctement et ainsi vous permettre un meilleur élan. Si vous avez des troubles de posture qui nuisent à votre élan de golf, le chiropraticien sera également en mesure de vous aider à les corriger et ainsi contribuer à l’amélioration de vos performances. Les traitements chiropratiques permettent également de prévenir les troubles mécaniques qui pourraient vous prédisposer aux blessures.

Vous n’êtes pas un adepte du golf? Pas de problème, les recommandations mentionnées précédemment s’appliquent à l’ensemble des sports et activités physiques que vous aurez le goût de pratiquer cet été. Donc pour un été actif et sans problème, appeler votre chiropraticien sans tarder.

 Texte inspiré de l’article: « Performer au golf » par l’Association des chiropraticiens du Québec

Publicités

Chaleur ou glace?

chaud ou froid

Vous est-il déjà arrivé de vous blesser en faisant un faux mouvement ou encore en soulevant une charge lourde? Peut-être avez-vous pensé à appliquer de la chaleur ou de la glace sur la région endolorie. Mais en fait, quand doit-on mettre de la glace plutôt que de la chaleur?

Il est important de savoir que lorsque nous nous blessons, une réaction inflammatoire se produit au niveau de la blessure. L’inflammation est une phénomène normal impliqué dans le processus de guérison. Toutefois, il arrive que le niveau d’inflammation prenne des proportions importantes, engendrant par le fait même de la douleur intense, de l’enflure et parfois de la rougeur.

Le meilleur moyen de contrôler le niveau d’inflammation au niveau de la blessure est de faire l’application de glace. La glace engendre une diminution de la dimension des vaisseaux sanguins au site de la blessure, permettant ainsi une diminution de la quantité de cellules inflammatoires. Le résultat final sera une diminution de la douleur et de l’enflure. Toutefois, les applications de glace ne devraient pas dépasser 10 à 15 minutes selon le lieu de la blessure et une période d’une heure devrait séparer chaque application de glace. Pourquoi seulement 10-15 minutes de glace? Simplement parce qu’après ce temps, la dimension des vaisseaux sanguins augmentera, ce qui aura comme effet d’augmenter l’inflammation plutôt que de la diminuer. De plus, la glace doit être enveloppée dans une serviette mince, pour ainsi éviter tout contact direct entre la glace et la peau.

Alors quand doit-on appliquer de la chaleur? La chaleur est utile pour diminuer les tensions musculaires. Par exemple, après un entraînement physique intense, les muscles peuvent être quelque peu endoloris. L’application de chaleur dans ce cas peut aider à vous sentir mieux.

Il n’est toutefois pas toujours facile de déterminer si nos inconforts sont causés par la présence d’inflammation ou encore par des tensions musculaires. Mon conseil est le suivant: en cas de doute, faites toujours l’application de glace plutôt que l’application de chaleur. De façon générale, l’application de glace n’augmentera pas vos douleurs, ce qui n’est pas le cas pour la chaleur. Dans tous les cas, si l’application de glace ou de chaleur augmente vous inconforts, cessez l’utilisation immédiatement et consultez un docteur en chiropratique. Il saura vous conseiller judicieusement.

Pour terminer, si après avoir fait l’application de glace (10-15 minutes/heure) pendant 24 heures vos inconforts sont toujours présents, contactez une docteur en chiropratique. Ceci pourrait indiquer que votre blessure est plus importante que vous ne le pensiez. Les soins chiropratiques favorisent une guérison plus rapide de vos blessures et une diminution des risques de récidives.

Temps de guérison

Temps de guérison

Pour cet article, j’ai décidé de répondre à une question que l’on me pose souvent en clinique : combien de temps sera nécessaire pour traiter ma condition? Voici donc la réponse à cette question.

Le temps nécessaire pour traiter votre condition de santé dépend des 4 facteurs suivants :

– La nature de la condition de santé

– Votre état de santé général et vos habitudes de vie

– Vos objectifs face à votre condition

– Votre implication dans les soins

La nature de votre condition

Évidemment, le temps nécessaire pour traiter une condition de santé dépend de la nature de celle-ci. Par exemple, une blessure musculaire guérit généralement beaucoup plus rapidement qu’une blessure ligamentaire, en raison du très grand apport sanguin que l’on retrouve dans le muscle. Même chose si vous avez une blessure discale versus un problème de bassin, la blessure affectant le disque prend généralement plus de temps à guérir. C’est donc pour cette raison que votre chiropraticien prendra le temps de faire un examen approfondi de votre condition afin d’établir un diagnostic chiropratique précis. En fonction du diagnostic chiropratique établi, le chiropraticien sera en mesure de vous donner une idée de temps généralement nécessaire pour traiter cette condition. Il faut également considérer le temps qui s’est écoulé entre le moment où le problème a commencé et le moment où vous avez consulté le chiropraticien. De façon générale, une condition récente se traite plus rapidement qu’une condition que l’on dit chronique, c’est-à-dire qui a commencée depuis plusieurs semaines ou mois.

Votre état de santé général et vos habitudes de vie

La nature de la condition de santé que vous avez n’est pas le seul facteur à considérer. Il faut également regarder votre état de santé général et vos habitudes de vie. Par exemple, les recherches ont démontré que le fait de fumer diminue la quantité de sang au niveau des disques entre les vertèbres. Par conséquent, il est possible que si vous fumez, votre problème de disque soit plus long à corriger ou que vos risques de récidive soit plus grands. D’autres facteurs comme le fait d’avoir un travail très exigeant physiquement, le fait d’avoir déjà eu ce problème à plusieurs reprises dans le passé ou encore si votre état de santé générale (surtout votre santé cardio-vasculaire) laisse à désirer, il est possible qu’il y ait un impact sur le temps de guérison. C’est pour évaluer cet aspect que le chiropraticien vous posera des questions sur votre santé générale qui ne sont pas nécessairement en lien direct avec la condition pour laquelle vous le consultez.

Votre objectif face à votre condition

Lorsque la nature de votre condition aura été établie par le chiropraticien, celui-ci voudra savoir l’objectif que vous voulez atteindre face à ce problème. Par exemple, est-ce que votre objectif est seulement d’éliminer la douleur que vous avez, ou bien si vous voulez également éviter que votre problème ne revienne?

En fonction de votre objectif, le chiropraticien sera en mesure de vous proposer le type de soins chiropratiques dont vous avez besoin. Vous aurez le choix entre les soins symptomatiques, correctifs et préventifs.

Soins symptomatiques : Ce type de soins vise à éliminer la douleur le plus rapidement possible pour ainsi vous permettre de retourner à vos activités de la vie quotidienne. Généralement, la fréquence des traitements chiropratiques est plus élevée dans ce type de soins et ce, dans le but d’améliorer votre situation le plus rapidement possible.

Soins correctifs : On pense souvent que l’absence de douleur indique que la guérison est terminée. En fait, c’est faux. La diminution de vos symptômes indique que l’irritation a probablement diminuée, mais la guérison est généralement incomplète. C’est pour cette raison que certaine personne se reblesse peu de temps après avoir recommencé leurs activités suite à une blessure. Pour les patients qui désirent diminuer les risques de récidive de leur problème, les soins correctifs sont pour eux. Le chiropraticien diminue généralement la fréquence de soins et vous propose une série d’exercices qui auront pour but de renforcer les régions trop faibles, responsables des rechutes.

Soins préventifs : Comme le dit le proverbe, mieux vaut prévenir que guérir. C’est pourquoi ce type de soins existe. Les soins chiropratiques préventifs représentent une vérification de routine, dans le but de s’assurer de la bonne mécanique de vos articulations. C’est un peu comme une visite de routine chez le dentiste. De cette façon, le chiropraticien est en mesure de détecter et corriger des problèmes dès leur commencement.

Votre implication

Le dernier point, et non le moindre, est votre implication dans vos soins. Le travail du chiropraticien est de vous donner les soins les plus adaptés à votre condition et vous donner les meilleures recommandations possibles. Par contre, vous avez le choix de suivre ou non les recommandations. La guérison est généralement plus rapide si vous vous suivez les conseils qui vous sont suggérés.

Pour terminer, vous pouvez constater que le temps nécessaire pour traiter une condition de santé dépend de plusieurs facteurs. Suite à votre examen initial, le chiropraticien sera en mesure de vous donner une meilleure idée du temps nécessaire dans votre cas. N’oubliez pas que la guérison n’est pas un événement unique, mais plutôt un processus. De plus, sachez que vous êtes toujours libre de débuter ou cesser vos soins quand bon vous semble. Le rôle du chiropraticien est de vous donner tous les outils nécessaires pour corriger certaines conditions de santé, mais vous êtes toujours libre de les utiliser ou non.