La chiropratique et la fascite plantaire

La chiropratique et la fascite plantaireLe sujet de cet article concerne une condition assez fréquente que l’on appelle la fascite plantaire. Quelqu’un m’a récemment demandé si cette condition pouvait être traitée en chiropratique. Et bien oui, la chiropratique pourrait être efficace dans le traitement de cette condition.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une fascite plantaire? Il s’agit en fait d’une irritation d’un ligament (un fascia, d’où le nom de fascite) se situant sous le pied (dans l’arche du pied). Le fascia ressemble à un éventail, c’est à dire qu’il s’attache sur un petit bout de l’os du talon, pour ensuite s’élargir et s’insérer sous tous les orteils. Lorsqu’il y a irritation du fascia, une douleur est généralement ressentie sous le talon. La douleur est particulièrement intense après une période prolongée d’immobilité, par exemple en sortant du lit le matin. Les patients ont souvent l’impression d’avoir une aiguille qui leur pique le talon. Il peut arriver que de la douleur soit également ressentie dans l’arche du pied ou sur les côtés du talon. De façon générale, les douleurs diminuent à mesure que le fascia se réchauffe (en marchant quelques minutes par exemple).

Les causes pouvant expliquer une fascite plantaire sont nombreuses. Par exemple, la marche prolongée sur une surface dure, le port de souliers n’ayant pas un bon support (ex: talons hauts), des problèmes mécaniques du pied, de la cheville, du genou et même du bassin, l’excès de poids, etc.

Lorsqu’une fascite plantaire persiste pendant une période prolongée, il est possible de voir apparaître un dépôt de calcium à l’endroit où le fascia s’insère sur le talon, causant alors une épine osseuse, aussi connue sous le nom d’épine de Lenoir.

La bonne nouvelle est que cette condition pourrait être améliorée par les soins chiropratiques. Tout d’abord, un examen physique est nécessaire afin de déterminer la cause exacte de l’irritation. Comme mentionné précédemment, il est possible que le problème soit limité au pied, mais il est également possible qu’un débalancement du bassin engendre une irritation du fascia (causée par une mauvaise répartition du poids du corps par exemple). Votre chiropraticien sera en mesure d’évaluer la source du problème. Une fois l’origine du problème établi, le traitement consiste généralement en des traitements chiropratiques afin de rétablir le bon fonctionnement mécanique du bassin, des genoux, des chevilles et des pieds. Des techniques musculaires sont utilisées afin de diminuer la tension au niveau du fascia. Votre chiropraticien sera également en mesure de vous donner des exercices à faire à la maison afin d’aider le fascia à retrouver plus de flexibilité. Par exemple, il est possible de masser le fascia en plaçant une balle de tennis au sol et de rouler le pied dessus. Des étirements des muscles de la jambe et du pied sont également nécessaires pour traiter la condition. Si votre chiropraticien juge que le port d’orthèses plantaires pourraient vous aider à régler la condition, celui-ci pourrait vous référer à un podiatre afin qu’il vous confectionne des orthèses plantaires sur mesure. L’application de glace sous le pied pourrait également aider a diminuer l’inflammation au niveau du fascia.

Généralement, cette condition répond bien aux soins chiropratiques. Dans le cas où les résultats aux soins conservateurs seraient limités, d’autres interventions sont possibles. Par exemple, des traitements aux anti-inflammatoires ou encore des injections au niveau du pied pourraient être envisagés (consultation d’un médecin nécessaire pour avoir recours à ces dernières techniques).

Si vous souffrez de cette condition, consulter un chiropraticien dès aujourd’hui. Non seulement la condition pourrait prendre moins de temps à être traitée, mais vous préviendrez également l’irritation de d’autres structures connexes comme vos genoux ou même votre dos.

Advertisements

La chiropratique et le golf

La chiropratique et le golfPlusieurs personnes attendaient patiemment le retour du beau temps afin de pouvoir recommencer à jouer au golf. Toutefois, avant de se lancer sur le terrain, il est important d’avoir quelques notions afin d’éviter certaines blessures qui pourraient vous empêcher de pratiquer votre sport.

Tout d’abord, nombreux sont ceux qui se précipitent sur le terrain de golf sans avoir préalablement fait quelques échauffements. Pourquoi les échauffements sont-il si importants? Principalement parce qu’ils permettent de s’assurer que les muscles seront prêts à faire l’exercice et que l’apport en sang sera suffisant au niveau des muscles. Aussi, les échauffements assurent une bonne lubrification des articulations. Pour vous échauffer, vous pouvez faire quelques élans de golf sans balle. En plus d’aider vos muscles, vous permettrez ainsi à votre cerveau et votre système nerveux de se remémorer la bonne façon de faire l’élan de golf. Vous pouvez également sauter sur place ou faire un peu de jogging sur place afin d’élever votre fréquence cardiaque. Afin de préparer vos épaules à l’effort, il est possible de faire quelques rotations avec vos bras pendant 15 secondes.

En plus des échauffements à faire avant la partie de golf, une autre chose existe pour vous préparer à jouer au golf, c’est à dire consulter votre chiropraticien. Quel est le lien entre la chiropratique et le golf vous demandez-vous? En fait, l’exécution d’un élan de golf requiert une bonne flexibilité générale, une bonne mobilité de toutes les articulations de votre corps, une bonne coordination des mouvements, un bon équilibre ainsi qu’une activation précise des muscles des jambes, du dos et des épaules. Le chiropraticien est un expert dans la posture et la biomécanique de votre corps. Par conséquent, celui-ci sera en mesure de déceler les restrictions de mouvement au niveau de certaines de vos articulations et ainsi vous aider à les corriger. De cette façon, chaque articulation sera en mesure de fonctionner correctement et ainsi vous permettre un meilleur élan. Si vous avez des troubles de posture qui nuisent à votre élan de golf, le chiropraticien sera également en mesure de vous aider à les corriger et ainsi contribuer à l’amélioration de vos performances. Les traitements chiropratiques permettent également de prévenir les troubles mécaniques qui pourraient vous prédisposer aux blessures.

Vous n’êtes pas un adepte du golf? Pas de problème, les recommandations mentionnées précédemment s’appliquent à l’ensemble des sports et activités physiques que vous aurez le goût de pratiquer cet été. Donc pour un été actif et sans problème, appeler votre chiropraticien sans tarder.

 Texte inspiré de l’article: « Performer au golf » par l’Association des chiropraticiens du Québec

La chiropratique et l’entorse lombaire

Entorse lombaire et chiro

Pour mon premier article de blogue, j’ai décidé d’aborder un sujet très commun en chiropratique, l’entorse lombaire. Plusieurs d’entre vous ont déjà eu la malchance d’avoir ce problème. Tout d’abord, il faut savoir que l’entorse lombaire n’est qu’une des nombreuses causes possibles de maux de dos. Ce qui veut dire que tous les maux de dos ne sont pas des entorses lombaires.

Qu’est ce que l’entorse lombaire?

Une entorse lombaire représente l’étirement d’un muscle ou encore d’un ligament au niveau du dos. Ceci peut survenir suite à un accident, à un faux mouvement ou bien en raison de mouvements répétitifs.  Certains facteurs comme une mauvaise posture de travail pourraient prédisposer aux entorses lombaires.

Quels sont les autres causes de maux de dos?

L’entorse lombaire est très commune, mais d’autres conditions sont également très fréquentes en clinique. Par exemple, les douleurs lombaires pourraient être causées par une hernie discale (déchirure ou bombement au niveau du disque présent entre deux vertèbres), une irritation facettaire (irritation au niveau de l’articulation qu’il y a entre deux vertèbres), une irritation sacro-iliaque (irritation au niveau de l’articulation du bassin).

Comment faire la différence entre ces conditions?

Le chiropraticien a la formation nécessaire pour pouvoir faire la différence entre une condition et une autre. Lors de votre visite à la clinique chiropratique, un examen physique complet incluant des tests orthopédiques permettant d’éclaircir la nature exacte de votre douleur sera faite. Le chiropraticien pourra également prendre des radiographies de votre colonne vertébrale afin de pouvoir évaluer l’état de vos vertèbres. Suite à l’examen, le chiropraticien sera en mesure de vous dire si vous avez bel et bien une entorse lombaire ou bien une autre condition.

Que faire pour traiter l’entorse lombaire?

Si l’examen révèle que vous avez bel et bien une entorse lombaire, le chiropraticien pourra vous proposer un traitement approprié. Généralement, le traitement consiste à corriger le mouvement des vertèbres sur lesquelles les muscles ou ligaments affectés s’attachent. Il faut également utiliser des techniques de tissus mous (travail musculaire) afin de diminuer les tensions. Le chiropraticien vous proposera également des exercices ainsi que des conseils posturaux afin d’accélérer la vitesse de guérison.

Et si ce n’est pas une entorse lombaire?

Si l’examen physique faite par votre chiropraticien démontre que vous avez une autre condition qu’une entorse lombaire, l’intervention sera modifiée pour pouvoir corriger votre blessure. La chiropratique pourrait être bénéfique pour des conditions autres que les entorses lombaires comme les hernies discales, les troubles facettaires, les tensions musculaires, les douleurs sacro-iliaques, etc. S’il arrivait que l’examen révèle que vous avez une condition de santé non traitable en chiropratique, le chiropraticien pourra vous référer vers le professionnel de la santé qui pourra le mieux vous aider.

Combien de temps faut-il pour traiter une entorse lombaire?

Le temps de guérison de ce type de condition varie beaucoup d’une personne à l’autre. De plus, plusieurs facteurs peuvent influencer la vitesse de guérison. Par exemple, une blessure récente se traite généralement plus rapidement qu’une condition que l’on a depuis plusieurs années. La nature de la structure atteinte influence également le temps de guérison. Par exemple, une blessure musculaire prend généralement moins de temps à guérir qu’une blessure ligamentaire en raison de la très grande apport en sang que l’on retrouve dans les muscles.

Une fois que la nature de votre condition aura été établie par le chiropraticien, celui-ci pourra vous donner une idée du temps généralement nécessaire pour traiter cette condition. Votre implication dans les soins favorise également une guérison plus rapide de votre condition.