La chiropratique et la fascite plantaire

La chiropratique et la fascite plantaireLe sujet de cet article concerne une condition assez fréquente que l’on appelle la fascite plantaire. Quelqu’un m’a récemment demandé si cette condition pouvait être traitée en chiropratique. Et bien oui, la chiropratique pourrait être efficace dans le traitement de cette condition.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une fascite plantaire? Il s’agit en fait d’une irritation d’un ligament (un fascia, d’où le nom de fascite) se situant sous le pied (dans l’arche du pied). Le fascia ressemble à un éventail, c’est à dire qu’il s’attache sur un petit bout de l’os du talon, pour ensuite s’élargir et s’insérer sous tous les orteils. Lorsqu’il y a irritation du fascia, une douleur est généralement ressentie sous le talon. La douleur est particulièrement intense après une période prolongée d’immobilité, par exemple en sortant du lit le matin. Les patients ont souvent l’impression d’avoir une aiguille qui leur pique le talon. Il peut arriver que de la douleur soit également ressentie dans l’arche du pied ou sur les côtés du talon. De façon générale, les douleurs diminuent à mesure que le fascia se réchauffe (en marchant quelques minutes par exemple).

Les causes pouvant expliquer une fascite plantaire sont nombreuses. Par exemple, la marche prolongée sur une surface dure, le port de souliers n’ayant pas un bon support (ex: talons hauts), des problèmes mécaniques du pied, de la cheville, du genou et même du bassin, l’excès de poids, etc.

Lorsqu’une fascite plantaire persiste pendant une période prolongée, il est possible de voir apparaître un dépôt de calcium à l’endroit où le fascia s’insère sur le talon, causant alors une épine osseuse, aussi connue sous le nom d’épine de Lenoir.

La bonne nouvelle est que cette condition pourrait être améliorée par les soins chiropratiques. Tout d’abord, un examen physique est nécessaire afin de déterminer la cause exacte de l’irritation. Comme mentionné précédemment, il est possible que le problème soit limité au pied, mais il est également possible qu’un débalancement du bassin engendre une irritation du fascia (causée par une mauvaise répartition du poids du corps par exemple). Votre chiropraticien sera en mesure d’évaluer la source du problème. Une fois l’origine du problème établi, le traitement consiste généralement en des traitements chiropratiques afin de rétablir le bon fonctionnement mécanique du bassin, des genoux, des chevilles et des pieds. Des techniques musculaires sont utilisées afin de diminuer la tension au niveau du fascia. Votre chiropraticien sera également en mesure de vous donner des exercices à faire à la maison afin d’aider le fascia à retrouver plus de flexibilité. Par exemple, il est possible de masser le fascia en plaçant une balle de tennis au sol et de rouler le pied dessus. Des étirements des muscles de la jambe et du pied sont également nécessaires pour traiter la condition. Si votre chiropraticien juge que le port d’orthèses plantaires pourraient vous aider à régler la condition, celui-ci pourrait vous référer à un podiatre afin qu’il vous confectionne des orthèses plantaires sur mesure. L’application de glace sous le pied pourrait également aider a diminuer l’inflammation au niveau du fascia.

Généralement, cette condition répond bien aux soins chiropratiques. Dans le cas où les résultats aux soins conservateurs seraient limités, d’autres interventions sont possibles. Par exemple, des traitements aux anti-inflammatoires ou encore des injections au niveau du pied pourraient être envisagés (consultation d’un médecin nécessaire pour avoir recours à ces dernières techniques).

Si vous souffrez de cette condition, consulter un chiropraticien dès aujourd’hui. Non seulement la condition pourrait prendre moins de temps à être traitée, mais vous préviendrez également l’irritation de d’autres structures connexes comme vos genoux ou même votre dos.

Advertisements

Chaleur ou glace?

chaud ou froid

Vous est-il déjà arrivé de vous blesser en faisant un faux mouvement ou encore en soulevant une charge lourde? Peut-être avez-vous pensé à appliquer de la chaleur ou de la glace sur la région endolorie. Mais en fait, quand doit-on mettre de la glace plutôt que de la chaleur?

Il est important de savoir que lorsque nous nous blessons, une réaction inflammatoire se produit au niveau de la blessure. L’inflammation est une phénomène normal impliqué dans le processus de guérison. Toutefois, il arrive que le niveau d’inflammation prenne des proportions importantes, engendrant par le fait même de la douleur intense, de l’enflure et parfois de la rougeur.

Le meilleur moyen de contrôler le niveau d’inflammation au niveau de la blessure est de faire l’application de glace. La glace engendre une diminution de la dimension des vaisseaux sanguins au site de la blessure, permettant ainsi une diminution de la quantité de cellules inflammatoires. Le résultat final sera une diminution de la douleur et de l’enflure. Toutefois, les applications de glace ne devraient pas dépasser 10 à 15 minutes selon le lieu de la blessure et une période d’une heure devrait séparer chaque application de glace. Pourquoi seulement 10-15 minutes de glace? Simplement parce qu’après ce temps, la dimension des vaisseaux sanguins augmentera, ce qui aura comme effet d’augmenter l’inflammation plutôt que de la diminuer. De plus, la glace doit être enveloppée dans une serviette mince, pour ainsi éviter tout contact direct entre la glace et la peau.

Alors quand doit-on appliquer de la chaleur? La chaleur est utile pour diminuer les tensions musculaires. Par exemple, après un entraînement physique intense, les muscles peuvent être quelque peu endoloris. L’application de chaleur dans ce cas peut aider à vous sentir mieux.

Il n’est toutefois pas toujours facile de déterminer si nos inconforts sont causés par la présence d’inflammation ou encore par des tensions musculaires. Mon conseil est le suivant: en cas de doute, faites toujours l’application de glace plutôt que l’application de chaleur. De façon générale, l’application de glace n’augmentera pas vos douleurs, ce qui n’est pas le cas pour la chaleur. Dans tous les cas, si l’application de glace ou de chaleur augmente vous inconforts, cessez l’utilisation immédiatement et consultez un docteur en chiropratique. Il saura vous conseiller judicieusement.

Pour terminer, si après avoir fait l’application de glace (10-15 minutes/heure) pendant 24 heures vos inconforts sont toujours présents, contactez une docteur en chiropratique. Ceci pourrait indiquer que votre blessure est plus importante que vous ne le pensiez. Les soins chiropratiques favorisent une guérison plus rapide de vos blessures et une diminution des risques de récidives.