La chiropratique et les douleurs au bassin

La chiropratique et les douleurs au bassinUne des conditions les plus fréquentes causant de la douleur au niveau du bas du dos est probablement l’irritation du bassin, aussi connue sous le nom de « syndrome sacro-iliaque ». La douleur causée par ce type de problème est souvent suffisamment intense pour que la personne cesse certaines de ses activités les plus communes. Les douleurs sont généralement localisées au haut de la fesse et des irradiations peuvent être ressenties plus bas dans la fesse, la cuisse et même jusqu’à la cheville. Bien que la présentation peut varier d’un patient à un autre, les facteurs qui augmentent généralement la douleur sont : le fait de rester assis longtemps, se pencher vers l’arrière ou bien sur le côté, tourner dans le lit, rester longtemps debout, etc.

Pourquoi est-ce si fréquent? Probablement parce que ce type de problème peut survenir de plusieurs façons différentes. S’asseoir de la mauvaise façon, dormir avec une torsion dans le bas du dos, pratiquer certains sports impliquant de la torsion (hockey ou golf par exemple), mauvaise posture générale, faux mouvements, mouvements répétitifs, accidents, grossesse, etc. Toutes ces situations peuvent être à l’origine de douleurs au bassin. De plus, il n’y a pas d’âge pour avoir un problème de ce type. En tant que chiropraticien, je traite autant de jeunes adolescents qui souffrent de ce problème suite à la pratique d’un sport comme le soccer par exemple, que de personnes qui travaillent en position assise dans un bureau ou encore des travailleurs de la construction. Il est aussi très fréquent pour une femme enceinte de souffrir d’une irritation du bassin et ce, en raison d’une plus grande laxité des ligaments du dos et du poids constamment grandissant du bébé.

Que faire pour un problème d’irritation du bassin? Bonne nouvelle! Les soins chiropratiques sont généralement très efficaces pour traiter un problème de ce type. Après avoir confirmé qu’il s’agit bel et bien d’une irritation du bassin, le chiropraticien procèdera à une manipulation de l’articulation touchée. Le but du traitement chiropratique est de restaurer l’alignement et le mouvement normal de l’articulation sacro-iliaque dans le but que la production d’inflammation puisse cesser. Le chiropraticien travaillera également les muscles de la région pour diminuer les spasmes et les tensions qui sont également responsables de douleurs. En plus de vous aider à corriger ce problème, le chiropraticien examinera avec vous les activités que vous faîtes et les habitudes que vous avez dans le but d’identifier la raison pour laquelle ce problème est survenu. En identifiant la source du problème, il vous sera alors possible d’apporter les changements nécessaires pour éviter que la condition ne revienne. Vous et votre chiropraticien formez une équipe dont le but n’est pas seulement d’éliminer la douleur, mais également de prévenir la réapparition de ce problème.

Si vous pensez souffrir d’une irritation du bassin, contacter un chiropraticien dès aujourd’hui. Il est inutile de continuer à souffrir de cette condition quand une solution aussi simple et efficace existe.

Sur ce, bon début de printemps à tous!

 

Publicités

La chiropratique et les vertiges positionnels bénins

La chiropratique et les vertiges positionnels béninsLe sujet d’aujourd’hui porte sur les vertiges. Les vertiges sont généralement décrits comme le sentiment que notre environnement tourne autour de nous (perte d’équilibre, étourdissement). Il est important de savoir que plusieurs conditions de santé peuvent causer des vertiges, allant de conditions bénignes à des conditions beaucoup plus graves. Cet article porte sur le type le plus fréquent de vertiges, c’est à dire le vertige positionnel bénin.

Ce type de vertige affecte légèrement plus les femmes que les hommes et est plus fréquent entre 50 et 57 ans.

Il existe différentes théories pour expliquer les vertiges positionnels bénins. Une de ces théories est la formation de petites “particules” appelées “otolithes” dans les canaux semi-circulaires de l’oreille interne. Les canaux semi-circulaires sont en fait des canaux remplis de liquide qui envoient des informations au cerveau concernant notre position, participant ainsi au maintien de notre équilibre. Lorsqu’il y a la présence de petites particules dans les canaux, les messages envoyés au cerveau se retrouvent faussés, engendrant ainsi le sentiment que notre environnement tourne autour de nous.

La durée des vertiges peut aller de quelques secondes à plusieurs minutes selon le patient. Il est également possible que certaines personnes éprouvent des nausées ou des vomissements. Généralement, selon la direction que le patient bouge sa tête, les vertiges auront tendance à augmenter ou diminuer.

Quoi faire si vous souffrez de vertiges? Il est recommandé de consulter votre chiropraticien afin que celui-ci puisse évaluer votre condition. Le chiropraticien tentera de déterminer la source de vos vertiges. Si les vertiges semblent être causés par une condition ne pouvant pas être traitée par des soins chiropratiques, il pourra alors vous référer vers le professionnel de la santé approprié. Par contre, si vos souffrez de vertiges positionnels bénins, le chiropraticien pourrait être en mesure de vous aider. Il existe une manœuvre appelée “manœuvre d’Epley” qui vise à soulager les symptômes associés aux vertiges positionnels bénins. Votre chiropraticien sera en mesure de vous enseigner cette manœuvre. Il pourra également vous donnez des conseils et des recommandations dans le but de prévenir la réapparition des symptômes.

Temps de guérison

Temps de guérison

Pour cet article, j’ai décidé de répondre à une question que l’on me pose souvent en clinique : combien de temps sera nécessaire pour traiter ma condition? Voici donc la réponse à cette question.

Le temps nécessaire pour traiter votre condition de santé dépend des 4 facteurs suivants :

– La nature de la condition de santé

– Votre état de santé général et vos habitudes de vie

– Vos objectifs face à votre condition

– Votre implication dans les soins

La nature de votre condition

Évidemment, le temps nécessaire pour traiter une condition de santé dépend de la nature de celle-ci. Par exemple, une blessure musculaire guérit généralement beaucoup plus rapidement qu’une blessure ligamentaire, en raison du très grand apport sanguin que l’on retrouve dans le muscle. Même chose si vous avez une blessure discale versus un problème de bassin, la blessure affectant le disque prend généralement plus de temps à guérir. C’est donc pour cette raison que votre chiropraticien prendra le temps de faire un examen approfondi de votre condition afin d’établir un diagnostic chiropratique précis. En fonction du diagnostic chiropratique établi, le chiropraticien sera en mesure de vous donner une idée de temps généralement nécessaire pour traiter cette condition. Il faut également considérer le temps qui s’est écoulé entre le moment où le problème a commencé et le moment où vous avez consulté le chiropraticien. De façon générale, une condition récente se traite plus rapidement qu’une condition que l’on dit chronique, c’est-à-dire qui a commencée depuis plusieurs semaines ou mois.

Votre état de santé général et vos habitudes de vie

La nature de la condition de santé que vous avez n’est pas le seul facteur à considérer. Il faut également regarder votre état de santé général et vos habitudes de vie. Par exemple, les recherches ont démontré que le fait de fumer diminue la quantité de sang au niveau des disques entre les vertèbres. Par conséquent, il est possible que si vous fumez, votre problème de disque soit plus long à corriger ou que vos risques de récidive soit plus grands. D’autres facteurs comme le fait d’avoir un travail très exigeant physiquement, le fait d’avoir déjà eu ce problème à plusieurs reprises dans le passé ou encore si votre état de santé générale (surtout votre santé cardio-vasculaire) laisse à désirer, il est possible qu’il y ait un impact sur le temps de guérison. C’est pour évaluer cet aspect que le chiropraticien vous posera des questions sur votre santé générale qui ne sont pas nécessairement en lien direct avec la condition pour laquelle vous le consultez.

Votre objectif face à votre condition

Lorsque la nature de votre condition aura été établie par le chiropraticien, celui-ci voudra savoir l’objectif que vous voulez atteindre face à ce problème. Par exemple, est-ce que votre objectif est seulement d’éliminer la douleur que vous avez, ou bien si vous voulez également éviter que votre problème ne revienne?

En fonction de votre objectif, le chiropraticien sera en mesure de vous proposer le type de soins chiropratiques dont vous avez besoin. Vous aurez le choix entre les soins symptomatiques, correctifs et préventifs.

Soins symptomatiques : Ce type de soins vise à éliminer la douleur le plus rapidement possible pour ainsi vous permettre de retourner à vos activités de la vie quotidienne. Généralement, la fréquence des traitements chiropratiques est plus élevée dans ce type de soins et ce, dans le but d’améliorer votre situation le plus rapidement possible.

Soins correctifs : On pense souvent que l’absence de douleur indique que la guérison est terminée. En fait, c’est faux. La diminution de vos symptômes indique que l’irritation a probablement diminuée, mais la guérison est généralement incomplète. C’est pour cette raison que certaine personne se reblesse peu de temps après avoir recommencé leurs activités suite à une blessure. Pour les patients qui désirent diminuer les risques de récidive de leur problème, les soins correctifs sont pour eux. Le chiropraticien diminue généralement la fréquence de soins et vous propose une série d’exercices qui auront pour but de renforcer les régions trop faibles, responsables des rechutes.

Soins préventifs : Comme le dit le proverbe, mieux vaut prévenir que guérir. C’est pourquoi ce type de soins existe. Les soins chiropratiques préventifs représentent une vérification de routine, dans le but de s’assurer de la bonne mécanique de vos articulations. C’est un peu comme une visite de routine chez le dentiste. De cette façon, le chiropraticien est en mesure de détecter et corriger des problèmes dès leur commencement.

Votre implication

Le dernier point, et non le moindre, est votre implication dans vos soins. Le travail du chiropraticien est de vous donner les soins les plus adaptés à votre condition et vous donner les meilleures recommandations possibles. Par contre, vous avez le choix de suivre ou non les recommandations. La guérison est généralement plus rapide si vous vous suivez les conseils qui vous sont suggérés.

Pour terminer, vous pouvez constater que le temps nécessaire pour traiter une condition de santé dépend de plusieurs facteurs. Suite à votre examen initial, le chiropraticien sera en mesure de vous donner une meilleure idée du temps nécessaire dans votre cas. N’oubliez pas que la guérison n’est pas un événement unique, mais plutôt un processus. De plus, sachez que vous êtes toujours libre de débuter ou cesser vos soins quand bon vous semble. Le rôle du chiropraticien est de vous donner tous les outils nécessaires pour corriger certaines conditions de santé, mais vous êtes toujours libre de les utiliser ou non.

Le nerf sciatique

Douleur sciatique

Vous connaissez probablement des gens qui ont déjà souffert de douleurs sciatiques. Peut-être avez-vous eu ces douleurs vous-même. Si c’est le cas, vous savez à quel point ces douleurs peuvent être importantes. Cet article a pour but d’éclaircir ce qu’est la douleur du nerf sciatique.

Qu’est ce que le nerf sciatique?

La colonne vertébrale joue comme rôle de protéger les nerfs qui circulent à l’intérieur et entre les vertèbres. Les nerfs qui passent entre deux vertèbres s’appellent des nerfs rachidiens. Lorsque l’on parle du nerf sciatique, il s’agit en fait du regroupement des nerfs rachidiens de L4 à S3. Le nerf sciatique forme ainsi le plus gros nerf de notre corps et nous avons un nerf sciatique allant dans chacune de nos jambes.

La douleur sciatique

Une douleur sciatique est en fait une douleur qui est ressentie dans la région où passe le nerf sciatique. Plusieurs conditions peuvent engendrer des douleurs sciatiques. Par exemple, si vous avez une blessure au niveau d’un disque situé entre deux vertèbres comme une hernie discale, il est possible de ressentir des douleurs sciatiques. Il est également très fréquent de voir un problème du bassin causer des irritations au niveau du nerf sciatique. Certains muscles localisés dans la fesse peuvent également irriter le nerf sciatique. Le muscle piriforme par exemple, s’attache du sacrum à la hanche, tout en passant au dessus du nerf sciatique. Lorsque ce muscle devient hypertendu (en raison d’un faux mouvement, de mouvements répétitifs, de mauvaise posture, etc.), celui-ci peut causer une pression au niveau du nerf et ainsi engendrer des douleurs. Il faut toutefois mentionner qu’il existe de nombreuses conditions pouvant engendrer de la douleur dans la jambe, sans toutefois que ce soit le nerf sciatique qui en soit la cause. Par exemple, une irritation au niveau des articulations facettaires (petites articulations entre deux vertèbres) pourrait causer des douleurs allant dans la jambe sans pour autant que le nerf sciatique soit impliqué. Pour faire la différence entre un problème et un autre, le chiropraticien devra faire différents tests orthopédiques et neurologiques. Il pourra ensuite vous dire si vos douleurs pourraient être reliées au nerf sciatique.

Que faire pour traiter les douleurs du nerf sciatique?

Le traitement des douleurs sciatiques variera d’un patient à l’autre, selon la cause principale d’irritation sur le nerf. Par exemple, si la cause des douleurs est due à un problème de bassin, le chiropraticien dirigera ses traitements au niveau du bassin et des muscles de la région atteinte. Si par contre les douleurs sciatiques sont causées par une blessure discale, les traitements seront orientés vers le disque affecté. Ne soyez pas surpris si les traitements portent principalement sur le bas du dos même si la douleur est ressentie au niveau de la fesse ou de la jambe. En réalité, l’endroit où la douleur est ressentie n’est pas toujours l’endroit où la source du problème se situe.

Il existe différents exercices ou étirements que vous pourriez faire pour aider à soulager les douleurs sciatiques. En fonction de la cause principale de vos douleurs, le chiropraticien sera en mesure de vous suggérer certains de ces exercices. Il vous dira également les mouvements ou postures à éviter pour ne pas aggraver votre problème.

Dans le cas où un patient aurait une irritation du nerf sciatique trop importante pour pouvoir être traitée par des traitements chiropratiques conservateurs, le chiropraticien sera en mesure de diriger le patient vers le professionnel de la santé le plus susceptible de pouvoir l’aider.

Si vous souffrez de douleurs sciatiques, n’attendez pas plus longtemps pour consulter le chiropraticien. Il est souvent plus rapide et facile de traiter un problème dès le début de la condition plutôt que d’attendre que la condition devienne chronique.