Prévenir les blessures en voyage

Pour cette chroPrévenir les blessures en voyagenique, j’ai pensé donner quelques conseils aux gens qui auront la chance de voyager pendant la semaine de relâche afin d’échapper à l’hiver, ne serait-ce que pour quelques jours.

Tout d’abord, il arrive très fréquemment que des gens se blessent en soulevant leurs valises. Afin d’éviter les blessures, forcer avec les cuisses et les jambes plutôt qu’avec le dos. Les muscles des jambes sont suffisamment forts pour faire le travail comparativement à ceux du dos. Aussi, rappelez-vous de ne pas faire de mouvement de torsion, surtout si vous avez une charge lourde (votre valise) dans vos mains. Ce type de mouvement engendre un stress énorme au niveau du dos, surtout au niveau des petits coussinets (les disques intervertébraux) se trouvant entre les vertèbres.

Si vous prenez l’avion, il est conseillé d’utiliser un petit coussin, oreiller ou encore un chandail roulé que vous pourrez placer dans le bas de votre dos. De cette façon, malgré le fait que les sièges d’avion ne sont pas des plus confortables, vous vous assurez un bon support pour le bas de votre dos et ainsi un trajet sans douleur. Vous pouvez également faire de même si vous décidez de vous allonger pour une longue période de temps sur une chaise de plage. Ces chaises n’offrent pas beaucoup de support pour la région du bas du dos (lombaire).

Si vous avez suffisamment d’espace dans vos valises, il pourrait être intéressant pour vous d’apporter votre propre oreiller. Il est impossible de contrôler la qualité du matelas que vous aurez à l’hôtel, par contre vous vous assurez d’avoir un oreiller confortable afin de soutenir votre cou pendant votre sommeil.

Ceux qui voyageront dans les pays chauds auront probablement envie de chausser leurs sandales plutôt que leurs souliers. Soyez prudent puisque certains types de sandales n’offrent pas un bon support pour les pieds et les chevilles. Il pourrait donc être intéressant d’apporter une paire de souliers de course et de les porter à l’occasion afin de diminuer le stress sur vos pieds.

Pour terminer, il n’y a pas de mal à prendre un petit verre pendant que vous profitez du soleil. Assurez-vous toutefois de boire suffisamment d’eau afin d’éviter les coups de chaleur et la déshydratation.

Sur ce, bonne semaine de relâche à tous les voyageurs!

Advertisements

La chiropratique et les enfants

Chiropratique et les enfantsLorsque je regarde ma petite fille de 11 mois qui rampe sur le ventre, marche à quatre pattes et commence à essayer de marcher, je ne peux m’empêcher de constater le nombre incalculable de fois que les enfants tombent. Évidement, ceci fait partie de leur apprentissage normal. Par contre, l’accumulation de toutes ces chutes peut parfois avoir des conséquences à court, moyen et long terme.

Ceci m’amène donc à parler de la chiropratique pour les enfants. Bien qu’il est rare que les enfants mentionnent des douleurs, il est possible que l’accumulation de toutes les chutes cause des restrictions de mouvement au niveau des vertèbres de leur colonne vertébrale. Ces restrictions peuvent, à long terme, causer différents problèmes tels que des maux de tête, des problèmes de posture, des déséquilibres musculaires, etc. Comme dans toute condition, il est toujours préférable de prévenir plutôt que de guérir. Par conséquent, même si vos enfants ne mentionnent pas avoir de la douleur quelque part (ou bien si votre enfant ne parle pas encore), il est recommandé de faire faire une évaluation chiropratique de leur colonne vertébrale. De cette façon, le chiropraticien sera en mesure de détecter les problèmes biomécaniques chez votre enfant et ce, avant que ces restrictions ne causent des problèmes plus importants. Il faut savoir que les soins chiropratiques pour les enfants sont extrêmement doux, sécuritaires et sans douleur pour eux. De plus, le chiropraticien sera en mesure de faire des recommandations à votre enfant afin de l’aider à améliorer sa santé. Par exemple, si vous avez des adolescents, le chiropraticien pourra recommander des exercices afin d’améliorer leur posture générale.

En terminant, si vous avez des enfants, prenez rendez-vous immédiatement avec un chiropraticien pour une évaluation chiropratique préventive de leur colonne vertébrale. Vous allez ainsi contribuer au développement normal de leur plein potentiel.

Quelques conseils pour prévenir les blessures si vous prévoyez retourner à l’entraînement

Le retour à l'entraînement

Pour plusieurs, le mois de janvier représente le temps idéal pour retrouver de bonnes habitudes de vie telles que mieux s’alimenter et s’entraîner sur une base régulière. Toutefois, il est important de garder en tête certains conseils afin de prévenir les blessures lors d’un retour à l’exercice.

Tout d’abord, je vous conseille de choisir un type d’activité que vous aimez vraiment. Il peut s’agir d’aller marcher, d’aller s’entraîner dans un gym ou encore de recommencer à utiliser le tapis roulant qui accumule la poussière dans le sous-sol. Peu importe ce que vous choisirez, si vous aimez votre activité, vous aurez moins de risque de cesser après seulement quelques semaines d’entraînement. Le secret est d’avoir du plaisir lorsque vous pratiquez cette activité.

Mon deuxième conseil s’adresse surtout aux gens qui voudront aller s’entraîner dans un gym. Je vous conseille fortement d’utiliser les services d’un entraîneur afin de vous assurer une certaine supervision face au choix des exercices ainsi qu’à leur exécution. Une fois que vous serrez à l’aise avec la routine d’exercices, vous pourrez poursuivre seul l’entraînement. Certains exercices semblent plus simples qu’ils ne le sont en réalité.

Il est également important d’augmenter l’intensité des entraînements de façon graduelle. En effet, le corps a besoin de temps afin de s’adapter aux nouvelles activités. Vous risquez donc de vous blesser si vous augmentez l’intensité de vos entraînements de façon trop rapide.

Les étirements et les échauffements sont également très importants. L’échauffement est généralement recommandé avec de commencer le programme d’entraînement afin de s’assurer d’un bon apport sanguin au niveau des muscles. Les étirements sont utiles à la fin de notre entraînement afin de relaxer les muscles ainsi que pour éliminer une partie de l’acide lactique accumulé dans les muscles.

Pour terminer, faites attention au proverbe « No pain, no gain ». En fait, suite à un entraînement, il est normal d’éprouver certains inconforts pouvant persister pendant 24 à 48 heures. Par contre, aucune douleur ne devrait être ressentie pendant l’entraînement ou plus de 48 heures après un entraînement. Si c’est votre cas, consultez votre chiropraticien sans attendre. Il pourra vous aider à identifier et corriger le problème, tout en s’assurant de prévenir les blessures potentielles.